Actualité

Comment cela a-t-il commencé ?

Le concile de Vatican II donna l'impulsion

Le « Cours fondamental sur le charisme missionnaire franciscain » (CCFMC) est le résultat d'un dialogue international et interfranciscain. Le concile de Vatican II donna l'impulsion avec l’exhortation aux Ordres, de relire les sources des figures fondatrices sous la lumière des « signes de temps » et rendre ainsi leur spiritualité accessible à notre époque. Nous l'essayons avec ce programme de cours. Il vise à revivre le charisme missionnaire franciscain et à renforcer mondialement le mouvement francisclarien pour leur service dans le monde. Il est dispensé en leçons pour lesquelles plusieurs frères et sœurs provenant de tous les continents ont participé au développement et à la finition. Sur ce point il est unique en son genre.

welttauIl est donc à constater : cet instrument de formation franciscaine est né à partir de la base.

Les frères et sœurs de la Famille Franciscaine et les hommes et femmes intéresses partout dans le monde et issus des différents domaines de la vie cherchent encore aujourd’hui une spiritualité, au sein de laquelle ils peuvent se sentir domiciliés. Ils cherchent un enracinement dans les sources franciscaines et une perspective responsable pour les problèmes de notre époque.

Le comité exécutif du conseil missionnaire international des franciscains (OFM) à Rome a repris cet appel en 1981.

La direction générale des franciscains approuva le plan. La mise en œuvre fut confiée au centre missionnaire franciscain (MZF) de Bonn sous la direction de Andreas Müller. Sous le parrainage juridique de MZF, un bureau CCFMC, qui était responsable de la coordination et de la promotion du cours, fut érigé.

En 2006 le CCFMC fonda une association -le CCFMC asbl- avec siège social à Würzburg.

Le but de l'association est la transmission de la vision francisclarienne d'un monde de fraternité, de partage et du dialogue interreligieux avec l'objectif de satisfaire le désir des hommes pour la justice, la paix et la conservation de la création et de les pousser à une assistance plus active.

L'objectif de l'association est réalisé particulièrement à travers :
• un travail d'information, de communication et de formation afin de transmettre l'idée franciscaine d'un monde de partage et d'un engagement pour les pauvres et les exclus -ici et partout dans le monde- et d'encourager à une solidarité concrète.
• La production et la distribution des matériels pour expliciter les attitudes fondamentales franciscaines dans une croissance globale, commune des peuples et des cultures.
• Le soin et le développement des initiatives et la collaboration avec les institutions ayant les objectifs similaires.

Nous avons quelque chose à offrir

Nous voulons proposer contre :

3Sonnsm

les crises actuelles
une perspective franciscaine
la crise du sens de la vie
un avenir plein d'un espoir promettant
le traditionalisme
une conscience de l'histoire, engagée envers le présent et l'avenir
la crise de relation
une appartenance contraignante et obligatoire
la crise financière, des dettes et bancaire
une économie, qui s'engage à la multiplication de la vie
la société de consommation
une culture de partage et de solidarité
la crie climatique
un style de vie orienté vers la création
les conflits
des chemins de dialogue, de la non-violence et de la paix
la confrontation des cultures et des religions
un modèle de rencontre et de la réciprocité
le sexisme
une cohabitation avec une égalité des droits entre l'homme et la femme
l'exploitation abusive des ressources naturelles
un maniement respectueux envers la création
une simple compréhension institutionnelle de l'église
une église mystiquement ancrée et localement vivante
les idéologies de société (capitalisme, marxisme)
un modèle fraternel de société
un modèle uniforme (occidental) de société
la richesse des multiples cultures autonomes

Qui sommes nous ?

Nous sommes des hommes et des femmes, qui Internationales Leitungsteam

  • se sont engagés à l'héritage spirituel de St François d'Assise (1182 – 1226) et de Ste Claire d'Assise
  • veulent faire siens les questions et les problèmes actuels
  • ont conçu un programme d'apprentissage et de dialogue, traduit dans plus ou moins 20 langues : 25 leçons des plusieurs auteurs provenant du monde entier, rédigées par une équipe interculturelle et constamment mises à jour et complétées sur notre site web
  • sont connectés mondialement en réseau et au-delà des barrières linguistiques

 

Mémoire et courage : le conseil du Pape aux volontaires des JMJ

EPA2159284 Articolo(RV) Avant de repartir pour Rome, le Pape François a tenu à remercier les quelque 20 000 volon-taires qui ont participé à l’organisation de ces JMJ et qui se sont occupés avec générosité et dé-vouement de l’accueil des pèlerins des informations sur les transports, des traductions pour le centre de presse.
Dans le palais des sports Tauron Arena de Cracovie, où a eu lieu l’au revoir, le Pape a décidé de ne pas lire le discours qu’il avait préparé : « trop ennuyeux » a-t-il confié. Il a alors improvisé un discours en espagnol dans lequel il a remercié tous les jeunes ayant contribué au succès de ces JMJ ainsi que les prêtres qui les ont accompagnés. Interrompu à de nombreuses reprises par les applaudissements et les cris, le Pape a interpellé les jeunes leur disant : « vous êtes l’espoir du futur ». Mais à deux conditions a-t-il aussitôt précisé.


Lire plus :

Face à la haine, le Pape appelle les jeunes à faire preuve de courage

EPA2155642 Articolo(Rv) Le Pape François a entamé ce 27 juillet 2016 son 15ème voyage apostolique, un voyage de 5 jours à Cracovie, en Pologne, à l’occasion des 31èmes journées mondiales de la jeunesse. Cette première journée sur les terres de Jean-Paul II, a débuté en fin d’après-midi mais elle s’est prolongée tard dans la soirée. Le Saint-Père, après avoir rencontré les autorités politiques, la société civile et le corps diplomatique dans le château du Wawel puis les évêques Polonais dans la cathédrale de Cracovie, a, en direct sur la télévision catholique italienne TV 2000, répondu aux questions de plusieurs jeunes italiens réunis avant de s'adresser à la foule depuis l’archevêché de Cracovie.
Lire plus :

Le migrant rejeté, la personne abandonnée, c’est Dieu

Papst Franziskus zum AngelusLe migrant rejeté, les personnes âgées abandonnées, les malades seuls, c’est Dieu, a assuré le pape François lors de l’angélus du 10 juillet 2016.
Présidant la prière mariale d’une fenêtre du palais apostolique donnant place Saint-Pierre, le pape a médité sur l’Evangile du jour, la parabole du bon samaritain, encourageant tous les baptisés à se faire le prochain de celui qui est dans le besoin.
« A la fin, a mis en garde le pape François, nous serons jugés sur les œuvres de miséricorde ». Le Seigneur dira alors, a-t-il ajouté : « Te rappelles-tu ? Cet enfant affamé, c’était moi. Te rappelles-tu ? Ce migrant que beaucoup veulent chasser, c’était moi. Ces grands-parents seuls, abandonnés dans les maisons de retraite, c’était moi. Ce malade seul à l’hôpital, auquel personne ne rend visite, c’était moi ».
Lire plus :